Témoignages

  • Charlotte COMBIER, étudiante de M1 "Advanced Economics"

    "Entrée à l’ENS par la voie du concours B/L, j’ai choisi sans hésitation de suivre un cursus en économie. La formation solide en économétrie, micro, macro et mathématiques permet d’acquérir des compétences méthodologiques indispensables alors que les cours d’économie appliquée permettent d’explorer des champs où poursuivre nos recherches. J’ai pu à cet égard me découvrir un goût pour l’économie géographique qui m’a amené à réaliser mon mémoire en économie urbaine sous la direction de Pierre-Philippe Combes sur les knowledge spillovers. La formation prend d’autant plus de sens lors des stages que l’on est amenés à réaliser. Ils sont l’occasion de mettre en application nos connaissances, de développer d’autres compétences sur le tas et de conforter nos aspirations professionnelles.

     

    Mon stage à la Commission Européenne dans le cabinet du Commissaire Moscovici m’a permis d’utiliser mes connaissances en économie monétaire et en macro internationale et d’acquérir des techniques rédactionnelles en cours dans l’administration : notes de synthèse, mémo etc. Dans un autre ordre d’idée, mon stage à la Direction Générale du Trésor m’a permis de conforter mon goût pour les questions d’économie publique et en particulier les sujets d’économie de l’éducation, d’apprendre la rigueur propre à une administration économique et de conforter ma volonté de travailler dans ce domaine après mes études."

  • Robin LENOIR, étudiant de M2 "Advanced Economics"

    "Je suis arrivé à l’école en 2016 avec l’envie de m’orienter vers la recherche en sciences sociales – mais sans vraiment savoir quelle discipline ! En master 1 à l’ENS, j’ai pu profiter d’une formation rigoureuse en économie, qui s’est avéré me passionner, tout en continuant à étudier la sociologie que je ne voulais pas totalement quitter. Cette double spécialisation en master 1 m’a poussée vers mon domaine de prédilection : l’économie des réseaux. Ainsi, avant mon master 2, j’ai pu approfondir mes projets de recherche en étant encadré par l’un des spécialistes mondiaux de ce domaine lors d’un séjour d’un an à l’Université d’Harvard. A l’ENS j’ai apprécié la proximité avec les professeurs et été impressionné par leur engagement pour aider les étudiant.e.s dans leurs projets."

  • Nicolas LE TOUX, visiting student à l'Université de Chicago

    "En 2017, quand je suis arrivé à l’École Normale Supérieure de Lyon, mon projet professionnel n’était pas arrêté, mais plutôt dirigé vers une carrière de haut fonctionnaire. C’est pourquoi j’ai choisi de m’orienter en économie. Les cours dispensés à l’ENS m’ont permis d’acquérir un socle de compétences générales, mais également de préciser mes intérêts de recherche, par le biais des cours d’économie appliquée. Je me suis ainsi découvert un intérêt marqué pour les problématiques d’ethnicité et de conflits en Afrique subsaharienne, un champ de recherche dynamique en économie et en science politique. Dans l’optique d’approfondir ces thématiques, je suis actuellement visiting student à l’Université de Chicago. J’y suis rattaché au Pearson Institute for the Study and Resolution of Global Conflicts, un centre de recherche sur les conflits qui regroupent des économistes comme James Robinson, Roger Myerson ou Christopher Blattman.

    Afin d’affiner mon projet professionnel, j’ai aussi pu effectuer deux stages très enrichissants, chacun d’une durée de deux mois environ. À l’été 2018, j’ai intégré la chancellerie politique de l’Ambassade de France au Togo. J’assistais l’ambassadeur et les conseillers dans le suivi de l’actualité politique, la rédaction de discours et l’organisation d’événements. En complément de cette expérience, j’ai rejoint l’Inspection Générale des Finances à l’été 2019, en qualité d’assistant de mission. Cela m’a amené à mobiliser les compétences obtenues à l’ENS dans un cadre plus pratique, afin d’aider à la production d’un rapport d’évaluation d’une politique publique. L’implication des professeurs de l’ENS a été déterminante pour obtenir chacune de ces expériences."

  • Julian MARCOUX, étudiant de M1 "Advanced Economics"

    "J’ai intégré l’Ecole Normale Supérieure après deux années de classe préparatoire B/L. J’avais un profil plutôt économie/mathématiques et j’ai donc logiquement poursuivi en économie. La formation dispensée à l’ENS de Lyon est poussée et complète ; elle permet d’acquérir très vite de solides connaissances théoriques et appliquées. De plus, l’ENS offre une socialisation à la recherche très importante, ce qui est une immense opportunité. J’ai ainsi pu devenir assistant de recherche de Mathieu Couttenier, pour qui j’ai rédigé une revue de littérature sur les déterminants économiques de la déforestation. Je suis aussi chargé d’analyser des données sur divers thèmes. Ce travail m’a amené à réaliser mon mémoire sur un modèle microéconomique qui utilise les outils de la théorie des jeux pour analyser les dynamiques de déforestation en Inde, au Népal et en Indonésie. Ce modèle théorique vise également à analyser les conditions d’optimalité de différents outils visant à réduire la déforestation (notamment l’introduction de contrats).

     

    En outre, les connaissances apprises sont très vite opérationnelles, que ce soit pour des travaux d’assistant de recherche, de rédaction de mémoire ou lors des stages. En effet, j’ai eu la chance d’effectuer un stage à la Banque de France sous la direction de Sylvie GOULARD (seconde sous-gouverneure). J’ai travaillé sur des problématiques liées à l’économie du changement climatique, champ de recherche pour lequel je me passionne.  Je souhaite devenir chercheur, et les opportunités de stage en master ainsi que la possibilité d’effectuer un projet long de recherche sont des atouts qui me permettront indéniablement de réaliser ma thèse dans les meilleures conditions possibles."

logo_ens2010.jpg
groupe_analyse_théorie_economique.jpg